Amicale des Eleveurs de Passereaux (AEP)


Les publications de l'AEP


Groupe de travail

Informations générales sur le Sporophile petit-chanteur :

Ordre : Passériformes

Famille : Embérizidés (plus de 800 espèces), dans laquelle on compte 6 sous-familles, parfois considérées comme autant de familles à part entière :
1) Embérizinés : Bruants, Juncos, Tohis, Jacarinis, Paroares, Sporophiles, Sicales, Araguiras, Lophospingues, Géospizes... (plus de 300 espèces)
2) Parulinés : Parulines (plus de 100 espèces)
3) Cœrébinés : Sucrier à ventre jaune (1 espèce)
4) Thraupinés : Tangaras, Conirostres, Callistes, Organistes, Guits-Guits... (plus de 200 espèces)
5) Cardinalinés : Passerins, Cardinaux, Evêques, Saltators... (42 espèces)
6) Ictérinés : Cassiques, Orioles, Carouges, Sturnelles, Troupiales, Quiscales, Vachers... (plus de 100 espèces)

Les Sporophiles du genre Tiaris :
Ces oiseaux sont les plus connus de la famille, mais pas assez souvent rencontrés dans les élevages français.

Il existe :
  1. le Sporophile petit-chanteur, ou "Petit chanteur de Cuba" (Tiaris canorus) : endémique à Cuba
  2. le Sporophile grand-chanteur, ou "Grand chanteur de Cuba" (Tiaris olivaceus), avec 5 sous-espèces dont plusieurs sont élevées en captivité :
    Tiaris olivaceus pusillus : est du Mexique, Amérique centrale, Colombie, Venezuela
    Tiaris olivaceus intermedius : Cozumel, îles Holbox, est du Mexique
    Tiaris olivaceus ravidus : Panama
    Tiaris olivaceus olivaceus : Cuba, Jamaïque, îles Caïman
    Tiaris olivaceus bryanti : Porto Rico
  3. le Sporophile obscur (Tiaris obscurus) : Amérique du sud. 4 sous-espèces
  4. le Sporophile cici, ou "Chanteur de Cuba bicolore" (Tiaris bicolor) : Caraïbes, Amérique du sud. 8 sous-espèces
  5. le Sporophile fuligineux, ou "Chanteur de Cuba fuligineux" (Tiaris fuliginosus) : Venezuela, Brésil, Bolivie. 3 sous-espèces

Parmi les 5 espèces du genre Tiaris, c'est le Sporophile petit-chanteur qui est le plus représenté chez les éleveurs et que nous présentons ci-dessous.

Origine : Cuba (comme son nom l'indique). On trouve occasionnellement cette espèce en Floride.

Logement :
Ces oiseaux ne peuvent être logés dans une cage de 1 m de longueur, 40 cm de hauteur et 30 cm de profondeur temporairement que durant quelques mois (acclimatation ou hivernage).
Pour espérer une bonne reproduction, la volière, de préférence plantée, (2 m x 2 m x 1 m) convient parfaitement.
Les mâles ne peuvent pas s'empêcher de se bagarrer et ce y compris à travers le grillage lorsque deux couples sont installés dans deux volières contiguës. Il est préférable d'offrir un abri avec une température à 10°C aux oiseaux en hiver, En très grande volière extérieure, abondamment plantée de persistants à larges feuilles, les petits chanteurs peuvent supporter des températures plus basses. Ils savent parfaitement se protéger dans les feuillus.

Alimentation :
Les Petits Chanteurs sont classés « petits granivores » à tendance insectivore en période de reproduction. Ils ne sont pas exigeants en ce qui concerne la nourriture, mais en leur fournissant des aliments très variés, auxquels ils goûteront avec curiosité, ils pourront mener à bien leurs nichées, qui peuvent aller jusqu'à 5 ou 6 chaque année :
- mélange exotiques de bonne qualité
- millet en grappes (blanc et rouge)
- pâtée insectivore (ex : Orlux, Bevo, Claus...)
- fruits frais (pomme, poire, raisin, cerise, banane, kiwi, ...)
- sans oublier les insectes vivants (vers de farine, vers buffalo, drosophiles, asticots, teignes de ruche, petits grillons...), durant le nourrissage des oisillons.

En volière extérieure plantée, ils se régalent aussi avec les graminées diverses en toute saison, sans oublier le mouron, le millet et le sorgho qui, plantés dans la volière, seront décortiqués au bon moment.
La nourriture vivante est inutile pour l'entretien des oiseaux habitués aux aliments du commerce, néanmoins elle sert à mettre les oiseaux en condition de reproduction au début du printemps.
Durant l'élevage des petits, une grande quantité et une grande variété d'insectes sont nécessaires chaque jour, en fractionnant si possible les apports à différents moments de la journée.
Les minéraux (grit, os de seiche, coquille d'huître), doivent rester en permanence à leur disposition et tout particulièrement quand la femelle s'apprête à pondre.

Problèmes fréquents :
Les Petits chanteurs de Cuba sont des oiseaux assez rustiques quand on les entretient convenablement.
Lors de la reproduction, les parents sont très attentionnés envers leur progéniture, s'ils ne sont pas dérangés notamment par un autre couple. Dans ce cas le risque de voir les jeunes être éjectés est bien présent.
Deux couples installés dans deux volières contiguës ne vont certainement pas se reproduire correctement, trop accaparés par les chamailleries incessantes entre mâles à travers le grillage.
Pour les oiseaux élevés en cage, le contrôle de la longueur des ongles doit être effectué avant chaque début de saison. Cette opération n'est pas indispensable pour ceux qui vivent en volière (usure normale).

Texte de Jean Claude Raynier



Dernière mise à jour le 4 novembre 2005



© Amicale des Eleveurs de Passereaux 2003-2018. Reproduction interdite.
Copyright Dépôt
00036381