Amicale des Eleveurs de Passereaux (AEP)


Les publications de l'AEP


Groupe de travail


Présentation du groupe "Erythrura"

Par David Noirjean

Voilà bientôt huit ans que je consacre mes petites installations à l'élevage des passereaux océaniens du genre Erythrura.

Pour trouver des oiseaux et échanger des expériences, j'ai multiplié les efforts pour rencontrer des éleveurs qui partagent ma passion. Avec les Erythrurés, il faut parfois aller très loin, voire à l'étranger, et là, la barrière de la langue me dissuade de poursuivre une relation avec ces passionnés.

J'ai pu me rendre compte également à quel point il était difficile de maintenir une souche d'élevage viable à long terme avec mes petits moyens, qui ne me permettent pas de maintenir chez moi un grand nombre d'oiseaux.

Il m'est arrivé de rêver que j'adhérais à un groupe d'éleveurs soudés par un même objectif, celui de se faire plaisir, de s'aider, tout en s'assurant que les oiseaux élevés intègrent une souche partagée.
Cette idée est rassurante, car en cas de problème, tous les efforts accomplis ne sont pas vains et la déception un peu moins difficile à vivre.

Je pense avoir trouvé avec l'A.E.P. (Amicale des Eleveurs de Passereaux) une association qui nous donne les moyens de mener nos petits élevages, de façon sérieuse, tout en se faisant plaisir.
Bien sûr, j'ai ensuite adhéré à l'idée de créer au sein de l'amicale un sous-groupe consacré aux Erythrurés, pour lequel j'ai été désigné personne-ressource avec mon amie Monique Rabier, il y a déjà un an.

Aujourd'hui, j'aimerais aller plus loin et lancer plusieurs projets dans ce groupe :

- Créer un carnet d'adresses d'éleveurs, précisant les espèces élevées ou détenues, qui permettra à chacun de se trouver facilement.

- Lancer des enquêtes spécifiques via de petits questionnaires, qui permettent de mieux identifier les problèmes d'élevages de certaines espèces.
Une enquête sur les diamants quadricolores a déjà été lancée en septembre 2004.

- Capitaliser les savoirs de chaque éleveur et les rendre disponibles facilement.

- Pour les espèces à reproduction dite « délicate » ou les « espèces rares », la mise en place d'un suivi des résultats d'élevages (studbook) pour les éleveurs qui souhaitent se joindre au projet. Aujourd'hui, des souches d'oiseaux, comme celle des Diamants de Peale (Erythrura pealii), risquent de souffrir de la consanguinité.

Pour permettre à des éleveurs non-francophones de participer au groupe, Nathalie Rogers et Alice Maurisot se sont jointes à nous en tant que personnes-ressources chargées des traductions.

Tous ces projets n'ont de sens que s'ils s'inscrivent dans la durée. Mon but est de mettre en place ces projets et de les accompagner le plus longtemps possible, mais je sais que seul, je n'irai pas très loin. Je sais aussi que d'autres éleveurs ont de bonnes idées qui trouveront naturellement leur place dans ce groupe.

Avec un peu de rigueur et d'organisation, on peut faire beaucoup de choses, qui profiteront à notre passion.

Si vous êtes intéressé(e) par nos projets, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : passereaux@free.fr



Dernière mise à jour le 13 décembre 2013



© Amicale des Eleveurs de Passereaux 2003-2018. Reproduction interdite.
Copyright Dépôt
00036381